Quelles sont les méthodes de pose de parquet flottant ?

A travers notre article sur la pose flottante, découvrons la pose du parquet flottant.
La pose de parquet flottant permet, contrairement aux poses clouées et collées, de ne pas être fixé sur lambourdes ou au sol. Si vous désirez poser rapidement et plus simplement votre parquet, il vous faudra choisir cette méthode. La particularité de cette méthode est que les lames seront posées avec un système très simple de clips - cette méthode représente aujourd’hui plus de 50% de ventes. Une pose qui aura en plus l’avantage de s’adapter à tous les types de revêtements. Vous pourrez l’adapter à la fois sur un béton surfacé ou chape, ainsi que sur un plancher ou faux plancher en panneaux de bois reconstitué et pour finir sur ce qu’on connaît comme des anciens revêtements.

Tout connaitre sur le parquet flottant


Afin de commencer le plus vite possible et de manière efficace la pose de votre parquet, il vous faudra tout d’abord le matériel nécessaire à cette réalisation. Prévoyez peut-être une partie de votre budget en conséquence. Il vous faudra une scie circulaire ou bien une sauteuse afin de scier les lames à l’envers de la coupe, vous aurez ensuite besoin d’une équerre de frappe ainsi qu’une équerre à frapper. Sans oublier le fidèle maillet que vous pourrez utiliser avec des cales de bois de 5 a 10mm.


Vous pourrez aussi choisir le sens de pose de vos lames. Généralement les lames doivent être parallèles au sens de la lumière afin de faire en sorte que les défauts du temps soient moins visibles. Lorsque vous devrez l’installer dans une pièce étroite ou dans un couloir il sera préférable de les positionner dans le sens de la pièce. Avant de commencer votre pose veillez à préparer votre sol en vous assurant que le sol soit plan et propre. Afin de finir la préparation vous pourrez poser une sous-couche qui fera en sorte d’améliorer votre isolation par une technique de désolidarisation du sol, des parois.

Structurer votre méthode de pose du parquet flottant


Commençons ensuite à poser la première lame. Comme pour tout parquet la première lame est essentielle pour la suite de votre pose, elle doit être bien droite et bloquée contre le mur avec les cales que vous aurez à disposition. Il vous est aussi conseillé de laisser un espace d’environ 8mm afin d’éviter la séparation des lames ou encore que le bois se dilate. Après cette première lame posée, il faudra passer aux suivantes et petit à petit remplir l’espace de la pièce. Emboitez donc les lames ainsi de suite jusqu'à arriver au bout de l’autre côté.



Vous devrez sûrement adapter la longueur de la dernière lame pour que vous puissiez l’intégrer entre le mur et la rangée. Afin d’éviter les éventuels éclats, il vous faudra couper cette dernière lame à l’envers, en étant précis sur la découpe car la plaque devra rentrer parfaitement dans l’espace donné. Bien évidemment les dernières lames seront plus difficiles à poser car vous devrez à la fois faire en sorte que l’ensemble ne bouge pas et aussi de juger l’espace qu’il vous reste avant de poser la prochaine lame. Pour plus de facilité il est aussi prévu de laisser un espace entre la première et la dernière lame par rapport au mur.

Une technique existe aussi afin d’éviter l’humidité et améliorer petit a petit votre acoustique. Pour cela il faudra opter pour une sous-couche, soit isolante en mousse polyuréthane pour l’acoustique ainsi qu’un pare-vapeur aussi composé de polyuréthane pour contrer plus efficacement les possibles remontées d’humidité. Une fois toutes ces étapes respectées, vous pourrez alors profiter de votre parquet.

Vous pouvez également consulter

Les caractéristiques de la pose de parquet flottant
La pose de parquet flottant, quel type de parquet ?

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter